Mathilde Sagnes souriante en tenue HOKA

ENTRETIEN D’ÉQUIPE

MATHILDE SAGNES

Découvrez le parcours de cette athlète dans notre
série d’entretiens avec les nouveaux membres de la famille HOKA.

Alors que le monde du trail s’apprête à descendre sur Chamonix pour la reine des compétitions annuelles d’ultra-trail, l’étoile montante française Mathilde Sagnes a jeté son dévolu sur l’épreuve de 56 kilomètres pour se préparer à la première édition des Championnats du monde de course en montagne et de trail, prévus en novembre en Thaïlande.

« Au départ, je n’avais pas prévu de courir à Chamonix », explique la jeune femme de 25 ans originaire du Tarn-et-Garonne, à environ 90 kilomètres au nord de Toulouse, dans le sud de la France. « Mais j’en ai discuté avec ma coéquipière HOKA Audrey Tanguy, et elle m’a fait remarquer que l’UTMB®, c’est un peu comme les Jeux olympiques du trail. Quand je l’ai entendu dire ça, j’ai tout de suite eu envie de participer à l’événement. »

« Après avoir examiné le calendrier des compétitions, mon entraîneur et moi avons décidé qu’il était possible de l’inclure dans ma saison, et je suis ravie d’y participer », explique-t-elle.

« Avec 56 kilomètres à parcourir, l’OCC est la compétition la plus courte de l’événement d’une semaine », poursuit-elle. « C’est ce qui se rapproche le plus de la distance que j’ai l’habitude de courir. Le paysage est magnifique et l’atmosphère sera fantastique ; ce sera encore une belle occasion Time to Fly™ avec HOKA ! »

Mathilde est encore dans les contreforts de sa carrière de coureuse de montagne, et le parcours épuisant entre Orsières, dans le canton suisse du Valais, et le QG de la compétition à Chamonix, mettra ses limites à l’épreuve. Mais elle a déjà montré son côté intrépide à de nombreuses reprises au cours de sa carrière bourgeonnante.

« J’adore les défis », affirme-t-elle en souriant. « Ils rendent la vie plus passionnante et trépidante. D’ailleurs, plus le défi est grand, plus je suis enthousiaste à l’idée de le relever ! »

« L’un de mes plus grands défis a été de partir étudier aux États-Unis », explique-t-elle, se remémorant l’année 2017, où elle a traversé l’Atlantique pour rejoindre l’université de Portland, dans l’Oregon, avec une bourse de sport.

« J’ignorais tout de ce vaste pays et mon anglais était très mauvais, mais je suis quelqu’un de tenace : quand j’ai quelque chose en tête, je fais tout mon possible pour y parvenir, bien que cela puisse parfois me porter préjudice ! »

C’est cette ténacité qui a valu à Mathilde de terminer parmi les 5 premiers aux Championnats de France de Trail de 2019 et 2020. Pour l’heure, en 2021, sa progression ne dénote aucun signe de relâchement. L’OCC® et les Championnats du monde de Trail nous donneront une bonne idée de la place qu’elle occupe sur la scène ultra-compétitive du trail.

Mathilde fait du saut en hauteur avec une tenue HOKA.

Heureuse d’avoir retrouvé la France après son aventure américaine, Mathilde s’entraîne pour les plus grandes compétitions de trail du monde en parallèle de son emploi à temps plein, qui consiste à développer le tourisme dans le département pittoresque de la Lozère, à quelque 250 kilomètres de sa ville natale de Montauban.

« Mon objectif est d’améliorer le tourisme dans la région en développant les sports de plein air », explique-t-elle. « Créer des itinéraires de trail est ce que je préfère dans mon travail. »

D’un naturel créatif, Mathilde adore terminer sa journée de travail avec une sortie en montagne, à pied ou à vélo, car cela lui donne de l’énergie pour s’adonner à son passe-temps préféré loin des sentiers : la cuisine.

« C’est sans doute ma plus grande passion après le sport », affirme-t-elle. « Je peux y passer des heures sans m’en rendre compte. Préparer des desserts est mon péché mignon ! »

Vue de dos des Zinal

« J’aime faire preuve de créativité quand je cuisine, tout comme j’aime faire preuve de créativité quand je cours », ajoute-t-elle. « Je suis rarement une recette. Je fais toujours des plats différents, j’expérimente avec de nouveaux ingrédients, je modifie les proportions, la cuisson, les épices. Je vois la cuisine comme un vaste terrain de jeu où la créativité et l’audace sont les maîtres-mots. »

Inspirée par le courage de sa tante, qui lutte contre le cancer depuis cinq ans, Mathilde est convaincue d’avoir mis tous les bons ingrédients dans sa préparation pour finir en beauté à l’OCC® et aux Championnats du monde.

« Elle est ma plus grande source d’inspiration », affirme-t-elle. « Quand je traverse une période difficile, je pense à elle et à tout ce qu’elle endure. Cela m’aide à rationaliser mes problèmes et ça me redonne de l’énergie. »

Avec une telle motivation pour avancer, ne soyez pas surpris de voir le nom de Mathilde en tête des classements des plus grandes compétitions de trail du monde dans les années à venir.

Et pour conclure, elle déclare : « Ma devise est la suivante : “ne laisse personne te convaincre que tes rêves sont trop grands”. »